15 au 18 juin 

Les unités sont mises à la disposition du commandant de la région militaire de Rennes et des unités rescapées de la X° armée repliée depuis la vallée de la Seine. Il s’agit de participer à la constitution d’une ligne qui aurait servie à constituer le Réduit breton. Ce projet soutenu par Paul Reynaud et étudié par Charles de Gaulle était jugé absurde par général Weygand. La rapidité de l’avancée allemande et la désorganisation de l’armée française auront raison de ce projet.

Toutefois les unités revenues de Norvège y sont impliquées.
Nuit du 15 au 16 juin : le 6° BCA est transporté par train de Brest à Chateaubourg, entre Vitré et Rennes à l’est.
16 juin
le 6° BCA st embarqué pour la région de Dinan, au nord-ouest de Rennes et prend position à Plélan-le-Petit et Vildé à l’ouest de Dinan,
la 13°DBMLE est transportée par train de Brest à Dinan pour être positionnée entre Lamballe et Dinan. Son 1° bataillon est à Pléven, son 2° à Landébia et Plancoët.
17 juin
le 6° BCA reçoit l’ordre de se porter à Liffré au nord-est de Rennes,
la 13° DBMLE reçoit l’ordre de faire mouvement vers Rennes pour se rendre à Liffré puis La Bouéxière pour prolonger au sud la ligne de défense allant de Combourg à Saint-Aubin-du- Cormier au nord-est de Rennes.
18 juin
Les 12° et 14° BCA arrivent à Dinan le 18 juin, connaissent une journée d’ordres confus.
Les ordres sont suspendus pour toutes les unités qui doivent regagner Brest pour s’embarquer pour l’Afrique du Nord.

Comment les ordres ont été transmis ?
Un cadre du 6° BCA qui a pu obtenir des ordres du général Béthouart pour se replier sur Brest, le chef de gare de Dinan a stoppé toute circulation de trains en direction de Rennes en raison de l’avancée allemande.

Les chefs de corps avaient quitté leurs unités pour aller prendre des ordres à Rennes. Ils sont coupés de leur troupe. Cette situation va durer tout le temps du repli et du transport par navires vers la Grande-Bretagne où ils les retrouveront enfin.